SFPIO Auvergne

Les contre-indications en Implantologie existent elles ?

jeudi 7 avril 2016 

Carlos MADRID

Lieu : Casino de Royat Allée du Pariou - 63130 Royat

Le programme de votre formation

 

Carlos Madrid, docteur en médecine dentaire.

Diplômé de l’Institut de Stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale de l’Université de Paris VI ( CHU Pitié-Salpétrière), maître de conférence des universités, PhD, HDR, ancien président de la commission scientifique de la Société Francophone de Médecine Buccale et de Chirurgie Buccale, membre du bureau scientifique de l’European Association of Oral Médecine, ex chef du service de stomatologie et de médecine dentaire du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (Lausanne), médecin associé au sein de la division de chirurgie orale et maxillo-faciale du service d’ORL du CHUV.

 

L’Europe vieillit. Si la part des moins de 15 ans dans la population totale pourrait demeurer relativement stable (aux alentours de 14 %) en 2060, celle des plus de 65 ans augmentera en revanche sensiblement, de 17 % à environ 30 % ! La population européenne subit un allongement constant de l’espérance de vie qui fait qu’après 65 ans un nombre non négligeable de patients vivront longtemps, souvent deux décennies, à leur domicile, avec une ou plusieurs incapacités. Ainsi l’espérance de vie est en moyenne voisine de 78 ans tous genres confondus en Europe tandis que l’espérance de vie en bonne santé plafonne à 58 ans. Ces incapacités peuvent altérer des fonctions essentielles et impliquer la prise de traitements médicaux lourds, sans impliquer une hospitalisation en long séjour. Ces patients vont et continueront donc d’aller chez leur dentiste au coin de la rue.

La formation initiale du chirurgien dentiste en France ou du médecin-dentiste en Suisse est souvent insuffisante pour lui permettre d’appréhender les complications potentielles liées à ses traitements qu’il s’agisse de gestes chirurgicaux ou de traitements médicaux adjuvants et à la façon dont ils interfèrent avec les comorbidités du patient ou ses traitements médicaux chroniques (biphosphonates, antirésorptifs, anticoagulants, anti-agrégeant...). Avec le vieillissement, l’élévation du niveau de vie, l’accroissement de la sécurité des implants dentaires, la pression médiatique, la demande de poser des implants chez des patients dont l’état de santé est compromis est devenue quotidienne. Dans ce contexte, le chirurgien dentiste doit savoir décider jusqu’où il peut aller, à quelles conditions et sous quels risques. A partir de trois situations cliniques parmi les plus fréquemment rencontrées au cabinet dentaire : l’ostéoporose, le diabète et l’anticoagulation, nous revenons sur l’existence de contre-indications médicales potentielles aux implants dentaires pour des patients malades et ambulatoires qui frappent et frapperont de plus en plus à votre porte pour des réhabilitations dentaires plus ou moins complexes. Nousindiquons de façon concrète comment prendre la bonne décision, prévenir ou traiter les complications associées et résoudre l’équation toujours plus complexe entre les demandes du patient, notre souhait de répondre positivement à sa demande et les risques liés à son anamnèse médicale.

 

Les contre-indications en Implantologie existent elles ?

 

Introduction : définir une contre-indication

Qu’est qu’une contre-indication ? Absolue, relative ? Comment les implants influencent-ils l’état général ? Comment les maladies de systèmes inter-agissent-elles avec les implants ? La place des états physiologiques ? Des médicaments ?

 

Un exemple bien documenté : le diabète

Combien de diabétiques en France aujourd’hui ? Demain ?

• Physiopathologie du diabète et implants dentaires.

• Implants pour les diabétiques équilibrés ou non équilibrés ?

• Les données des modèles animaux, des études cliniques, des revues systématiques, des méta- analyses disponibles

• Que faire ?

 

Un exemple mal documenté : l’ostéoporose

• Définir l’ostéoporose, l’ostéopénie, l’ostéomalacie...

• Démographie ou Epidémiologie d’une maladie ubiquitaire

•Lesimplantssurvivent-ils àl’ostéoporose?

• Implants et traitements de l’ostéoporose: les antirésorptifs bisphosphonates et non bisphosphonates

• Que faire ?

 

Maladie thromboembolique : anticoagulants/anti-plaquettaires

Démographie ou Epidémiologie des anti-thrombotiques- Indications

1.Les classes pharmacologiques en cause et les molécules phares.

2.Attitude avec les anti-vitamine K

3.Attitude avec les nouveaux anticoagulants à cible spécifique

4.Les antiagrégants en monothérapie et en poly thérapie

5.Que faire en cas de chirurgie complexe?

Retour à la page de votre région
Votre région Région Auvergne
1, Boulevard BAZIN
63400 CHAMALIERES
Tél: 04-73-35-74-74
Site Internet : http://www.sfpio-auvergne.com

Vos Fichiers

Membre de

ADF

Membre de

efp

Parutions

Clinical Periodontology

Objectif Paro

Partenaires

Contact

À vos agendas

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
9
13
14
15
16
18
20
21
22
23
24
25
26
27
31

Suivez-nous

Facebook Linkedin

Écrivez-nous

Société Française de Parodontologie et d'Implantologie Orale
9, Rue Boileau
44000 NANTES

tél : 0240080663
fax : 0240080647
Société Française de Parodontologie et d'Implantologie Orale - 9 rue Boileau - 44000 NANTES - Tél: 0240080663